OVIV

FORUM POUR L'ESPACE PUBLIC

Un quartier plus vert? Un quartier vivant? Un quartier pour les enfants? Un quartier pour toutes et tous? Dans quel quartier voulons-nous vivre?

Habitants des eaux vives, nous voulons mieux vivre et prendre part à la vie de notre quartier et de notre ville. Nous voulons créer des espaces vivants et agréables.

Il s’agit d’améliorer la disponibilité et la qualité de l’espace public pour les piétons tout apportant des solutions aux problèmes de la mobilité urbaine. Améliorer la qualité de vie tout en réduisant l’impact environnemental et en proposant une meilleure expérience aux habitants et aux personnes visitant les quartiers en développant la cohésion sociale et les activités économiques de proximité.

Tant les impératifs sanitaires actuels que la crise climatique invitent à repenser nos modes de déplacement et la manière dont nous organisons la ville. Les mesures de distanciation physique ne doivent pas mener à une recrudescence des transports individuels motorisés alors que nous devons impérativement limiter les émissions de CO2. De nombreuses villes dans le monde se sont déjà saisies de la question en proposant des aménagements simples et donc réalisables immédiatement. C’est l’occasion de projeter la ville de demain, d’impliquer la population dans un projet rassembleur et de permettre à toutes et tous d’imaginer des espaces publics de qualité et un environnement sain. Pour éviter qu’il s’agisse de la Xe table ronde entre spécialistes, l’initiative consiste à amener la population et les acteurs urbains dans la rue pour une expérimentation urbaine qui ouvre la voie aux possibles.

“C’est l’occasion de projeter la ville de demain, d’impliquer la population dans un projet rassembleur et de permettre à toutes et tous d’imaginer des espaces publics de qualité et un environnement sain.”

La mise en place d’aménagements provisoires pour la mobilité douce (“coronapistes”) du Conseil d’Etat et de la Ville de Genève, tout comme les demandes des associations locales vont dans le bon sens. Nous désirons prolonger cette volonté en amenant la population à repenser l’espace rue comme extension de leur habitat quotidien. Cependant, les enjeux, tant d’un point de vue sanitaire que climatique, sont énormes.

OVIV

OVIV n’est pas qu’une question d’organisation…

Réserver l’espace urbain a aussi un coûts.
Si comme nous, vous pensez que la cause en vaut la peine, n’hésitez pas à nous aider à financer les prochaines étapes en faisant un don.

Cliquez sur “Donate” pour envoyer CHF 5 – 20 – 50 – ou libre. Merci.

Paiement sécurisé via Paypal, un compte n’est pas nécessaire.





Nos idées

Profiter des mesures provisoires mises en place par la Ville et l’État pour repenser sur le long terme la manière dont nous nous déplaçons et interagissons dans l’espace public.

Respecter la volonté populaire : l’initiative 144 pour la mobilité douce a été acceptée en 2009, la loi sur la mobilité douce (H 180) adoptée en 2011, et le plan directeur de la mobilité douce en 2013.

(Ré)aménager un espace public de qualité, notamment à travers une répartition plus équitable de l’espace dédié aux différents modes de transport (marche, vélo, transports publics, voiture). Par exemple, en créant des Superblocks dans les quartiers et les communes sur le modèle de notre proposition pour les Eaux-Vives.

Favoriser la vie de quartier et la vitalité économique locale, dans l’esprit du manifeste de la chambre genevoise de l’économie sociale et solidaire d’avril 2020 “Pour un new deal écologique et solidaire”.

Limiter la vitesse des véhicules motorisés à 10km/h dans les espaces partagés et à 30km/h dans le centre et l’hyper-centre (et étendre cette mesure à tous les intérieurs de localités dans le canton).

Revendiquer le droit à un air pur, un environnement sain et une réduction du bruit en ville comme en campagne, de manière pérenne, et non pas seulement en période de crise sanitaire.

Végétaliser massivement les rues et favoriser l’agriculture urbaine, notamment à travers la plantations d’allées d’arbres, de plantes grimpantes, de jardin de poches et communautaires, de poulaillers de quartier, de ruches et d’hôtels d’insectes pollinisateurs: ces mesures permettent d’absorber le CO2 de l’air, particule fine et nous restitue de l’oxygène tout en créant du lien social et en favorisant le contact avec la nature en ville.

Ils soutiennent le projet

Genèveroule

Pro vélo

Maison de quartier des Eaux-Vives

Café des Photographes

Association des habitants “vivre aux Eaux-vives”

La ville apaisée

La pandémie, la crise climatique et aux autres défis à venir nous donne l’opportunité unique de devenir les protagonistes de la ville de demain. Le confinement a démontré l’importance d’avoir des aires ouvertes au pied de nos logis ainsi que la nécessité d’espace de distanciations sanitaires. De nombreuses villes dans le monde ont créé en un clin d’oeil des “coronapistes” cyclables. A Genève un groupe de citoyens-nes, d’architectes, urbanistes etc. s’est emparé de ces questions urgentes et fondamentales pour qu’il y ait un futur. Ils proposent des solutions pertinentes et immédiatement réalisables pour repenser nos voies et nos déplacements. La rue retrouve son rôle premier de séjour du quartier, un espace partagé équitablement entre tous les usagers, avec des vitesses réduites.

La ville apaisée, c’est moins de pollutions environnementales, c’est plus d’économie locale, et de démocratie directe, c’est plus de rencontres, moins de solitudes. Nous voulons que toutes les routes soient plus sûres et accessibles aux vélos, nous désirons des rues pacifiées, pour qu’elles puissent être à nouveau le royaume des enfants et de toutes et tous ; un espace pour jouer, respirer, se délasser, se rencontrer, regarder le ciel, etc. L’aventure commence au bout de la rue.

Afin de démontrer les possibles de la ville du XXIe, nous souhaitons faire des propositions in situ pour que ces expériences puissent être reproduites ailleurs. Nous souhaitons que les aménagements provisoires puissent être pérennisés pour favoriser l’urbanisme de l’accueil pour dire que la ville fut, est et sera toujours mouvante et adaptable aux changements sociétaux et environnementaux.

Nous allons commencer aux Eaux-Vives, quartier dense et vivant. Le jour où les personnes âgées et les enfants seront en sécurité sur toutes les voiries, alors nous aurons mis fin à la loi du plus fort qui régit les routes et l’on pourra dire alors : voici une ville apaisée aux Eaux-vives ª.

OVIV

Signez la pétition “Pour des rues piétonnes et cyclables maintenant !”

Soumettez vos questions, remarques et autres propositions ici.

Nous pourrons les relayer pour le forum. Merci !

Veuillez respecter les propos de tout le monde; les insultes et autres formes de critiques non-constructives seront modérées. Merci de votre compréhension.

5 Commentaires

  1. jundooz

    Bonjour, où est-ce que les voitures pourront se parquer si vous supprimez les place de parking?

    Réponse
    • Nataniel Mendoza

      Bonjour, où est-ce que les gens pourront vivre et profiter d’une ville saine et agréable si nous ne changeons rien? Pourquoi avons-nous laissé les voitures – dangereuses, bruyantes, polluantes, étouffantes, coûteuses pour la collectivité et mauvaises pour la santé publique – s’emparer de l’espace public? Pourquoi les enfants ne peuvent-ils plus jouer dans la rue, ni même aller à l’école sans être accompagnés? Pourquoi faisons-nous les autruches face au changement climatique? Pourquoi est-il devenu impensable pour certain-e-s de se déplacer en ville à vélo ou à pied? Pourquoi avons-nous oublié comment utiliser nos corps pour nous mouvoir? Pourquoi est-ce que le confort des uns devrait-il l’emporter sur le bien de tous? Il est temps de se poser les bonnes questions.

      Réponse
    • Simon Barro

      Bravo pour l’initiative.

      Que cette soirée festive ne soit que le départ vers nouvelle normalité…plus humaine et solidaire.

      À écouter les négationnistes, le chemin sera semé d’embûches mais avec des projets spontanés et courageux comme le votre, la distance pour y parvenir se réduira à pas de géants.

      Au plaisir de découvrir la rue Montchoisy sous un nouvel angle.

      Réponse
  2. Ana CANOSA HONEGGER

    Le forum dure de 17h à 21h, sur un tout petit tronçon de la rue Montchoisy. De plus, la fête des écoles est supprimée, il n’y aura pas de bouchons. Vous pourrez vous parquer dans les rues adjacentes ou après 21h. Pour quelques petites heures les habitants occuperont la chaussée à la place des voitures

    Réponse
  3. Erika Mesmer

    Bonjour,

    Cela fait 21 ans que j’habite la rue de Montchoisy et la transformation des Eaux-Vives est spectaculaire et positive, même si beaucoup reste à faire et je vous souhaite beaucoup de succès pour la réalisation de vos idées et projets.

    Il y a toutefois un point qui ces 5-7 dernières années s’est fortement dégradé dans le quartier, c’est l’augmentation de la pollution sonore. Oui il y a moins de voitures (positif), par contre l’augmentation significative de la vie nocturne entraîne beaucoup de bruit supplémentaire. Surtout les chaudes nuits d’été, quand on veut dormir la fenêtre ouverte, il reste un petit 2h la nuit où on peut vraiment profiter du silence des nuits d’été. Entre 3h après la rentrée des derniers fétard et 5h, lorsque la voirie commence sa tournée. Avec un pic pénible entre 22h et 1h du matin. Je suis absolument pas contre la fête, je me réjouis aussi de me retrouver autours d’un verre avec des amis de temps en temps. Mais de vivre ce bruit tous les jours est de plus en plus pesant et réduit la qualité du repos quotidien.

    J’ai conscience que pour “vivre en silence” le hyper centre n’est pas le lieu pour, mais il me tenait à cœur de mentionner que le développement actuel, qui dans sa globalité est très, très réjouissant pour la qualité de vie du quartier, comporte des dommages collatéraux. Et c’est certainement aussi un point important auquel il faut faire attention dans la planification de notre future.

    Bonne chances pour tous vos projets.

    Meilleures salutations,
    Erika Mesmer

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *